Page d'accueil

Association des amis de la Fondation Vasarely

English
Deutsch
Magyar
Facebook
 
   
 
 
   

Revue de presse 2018

 
 

Victor Vasarely

 
   

19 mai 2018

La Nuit des Musées : la sélection Culturebox en régions

Chaque année, depuis 14 ans, la Nuit des Musées permet de découvrir un lieu ou une collection autrement. Jouez, participez, touchez, l’événement national propose, pour cette nuit du 19 mai, de ressentir le musée autrement. Notre sélection n’est pas exhaustive, laissez-vous surprendre par tous ces lieux insolites qui vous ouvrent leurs portes gratuitement. Et partagez !

Chaque année, c'est une nuit un peu spéciale que vivent les musées de France. Une nuit où les œuvres se révèlent au public sous un autre jour, une nuit où la danse et le théâtre illuminent les collections, une nuit où la visite guidée se fait à la chandelle, une nuit où le visiteur devient enquêteur. Bref, une nuit où tout est permis... Mais attention, une nuit pareille, ça se prépare. Plus de 1200 lieux ouvrent leurs portes gratuitement le 19 mai pour la Nuit Européenne des Musées. Voici quelques bons plans à faire seul, entre amis ou en famille. 

Fondation Vasarely, Aix-en-Provence © Anne-Christine Poujoulat/AFP

 

télécharger le fichier .pdf

   

14 mai 2018

Vasarely e la nascita della Op Art in mostra a Madrid al Thyssen-Bornemisza

In mostra sono esposte opere provenienti dal Museo Vasarely di Budapest, dal Museo Victor Vasarely di Pécs e della Fondazione Vasarely ad Aix-en-Provence, insieme a pezzi in prestito da collezioni private. La mostra vuole offrire una visione complessiva della vita e dell’opera dell’artista ungherese e comprende lavori appartenenti a tutti i “periodi” della carriera di Vasarely così da presentarne l’evoluzione artistica completa. I visitatori possono apprezzare il ruolo chiave giocato dall’artista nello sviluppo dell’astrattismo geometrico del dopoguerra e conoscere i suoi principi artistici e teorici ispirati dall’idea di avvicinare arte e società.

Nora-Dell, 1974-1979, Serigrafia su carta, Vasarely Múzeum, Budapest © Victor Vasarely, VEGAP, Madrid 2018

 

télécharger le fichier .pdf

   

10 mai 2018

El nacimiento del Op Art. Victor Vasarely en el Museo Thyssen-Bornemisza

Madrid, 10 de mayo de 2018.
Del 7 de junio al 9 de septiembre, el Museo Nacional Thyssen-Bornemisza presenta una exposición monográfica sobre Victor Vasarely (Pécs,1906 – París, 1997), padre del movimiento Op Art. Organizada con fondos del Museo Vasarely de Budapest, del Museo Victor Vasarely de Pécs, de la Fundación Vasarely de Aix-en-Provence y otros destacados préstamos de colecciones privadas, la muestra ofrece una visión global de la vida y obra del artista húngaro, quien realizó lo mejor de su producción en Francia. En la exposición estarán representadas las principales fases de su evolución artística. De esta manera, se podrá apreciar el papel fundamental de Vasarely en el desarrollo de la abstracción geométrica y conocer, al hilo de sus principios y reflexiones teóricas, sus experimentos para integrar el arte en la sociedad.
Victor Vasarely es una de las figuras más destacadas del arte abstracto geométrico. Sus experimentos con estructuras espacialmente ambiguas y ópticamente dinámicas y sus efectos en la percepción visual irrumpieron en el panorama artístico de mediados de la década de 1960 con la etiqueta de Op Art, dando origen a una tendencia efímera pero de extraordinaria popularidad.

 

télécharger le fichier .pdf

   

8 mai 2018

Vasarely-kiállítás nyílik Madridban

Nagyszabású kiállítás nyílik Victor Vasarely (1906-1997) életművéből egy hónap múlva a madridi Thyssen-Bornemisza Múzeumban.

A Victor Vasarely. Az Op Art születése című tárlat június 7. és szeptember 9. között várja a látogatókat a spanyol fővárosban.
A múzeum célja, hogy átfogó képet mutasson be az op-art, vagyis az optikai művészet mesterének életéről és munkásságáról, megismertetve kulcsszerepét a háború utáni, geometrikus, absztrakt festészet fejlődésében.

 

télécharger le fichier .pdf

   

1 mai 2018

Une veuve éplorée escroquée par son avocat, une petite affaire Bettencourt au tribunal

Un avocat, soupçonné d'avoir profité de la faiblesse  d'une veuve, vient d'être suspendu du barreau pour quatre mois. Il est également sous le coup d'une mise en examen pour escroquerie, abus de faiblesse et abus de confiance.

Une veuve éplorée et un avocat parisien sans scrupule qui profite de sa dépression pour lui soutirer plusieurs centaines de milliers d'euros : pour certains ce fait-divers ressemble beaucoup à l'affaire Bettencourt.
"Il a pris possession de mon existence". Tout commence en 2011, lorsque Nicole Hirigoyen perd à quelques mois d'intervalle son mari, dont il faut régler la succession, et sa sœur. Ce double deuil plonge la veuve dans une profonde dépression dont, au fil des mois, son avocat de l'époque tire un avantage, pas seulement psychologique. "Il a pris possession de mon existence. Il est devenu une personne indispensable en me rendant un maximum de services", explique Nicole Hirigoyen au micro d'Europe 1.
Suspendu pour quatre mois et mis en examen. En plusieurs mois, maître Yann Streiff va soutirer beaucoup d'argent à la veuve. "Moi je dis 1,8 millions d'euro, les avocats disent 1,6 million", explique Nicole Hirigoyen. "J'étais tellement dépendante que je lui donnais tout sur un plateau".

 

télécharger le fichier .pdf

   

24 avril 2018

L'avocat, la veuve et Vasarely

Suspecté d'abus de faiblesse à l'égard d'une cliente, Maitre Yann Streiff vient d'être suspendu du barreau. Il est aussi mis en cause dans la succession du peintre Victor Vasarely

Peut-on continuer à exercer la profession d'avocat quand on est mis en examen pour « abus de faiblesse », « abus de confiance » et « escroquerie ». Le Conseil de l'ordre s'est prononcé jeudi sur le cas de Yann Streiff et la suspendu pour une durée de quatre mois renouvelable. Ce n'est pas la première fois que cet avocat de 57 ans comparait devant ses pairs. En décembre 2015 ces derniers avaient prononcé à son encontre une « interdiction temporaire d'exercice à trois années », et en novembre 2016 la « radiation » pure et simple. Deux décisions frappées d'appel.

Me Yann Streiff, le 11 décembre 2001, en compagnie de Jean-Pierre et Michelle Vasarely, fils et belle-fille du peintre Victor Vasarely.
(Anne-Christine Poujoulat/ AFP PHOTO )

 

télécharger le fichier .pdf

   

24 avril 2018

Bolloré rattrapé par ses pratiques
en Afrique

L’homme d’affaires a été placé en garde à vue mardi 24 avril dans les locaux de la police judiciaire à Nanterre, dans le cadre d’une information pour « corruption d’agents publics étrangers et trafic d’influence ». En cause : les conditions d’attribution des concessions portuaires à Lomé (Togo) et Conakry (Guinée) et l’utilisation de sa filiale Havas dans les campagnes électorales des responsables africains.
Jusqu’alors, Vincent Bolloré semblait intouchable. Il ne l’est plus tout à fait. Mardi 24 avril, l’homme d’affaires a été placé en garde en vue dans les locaux de la police judiciaire à Nanterre, ainsi que plusieurs des cadres du groupe, dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour « corruption d’agents publics étrangers et trafic d’influence », portant notamment sur les conditions d’attribution de concession de deux ports, l’un à Lomé (Togo), l’autre à Conakry (Guinée) en 2009 et 2010.

...Lors d’une rencontre en 2007 avec le président togolais, Faure Gnassingbé, Nicolas Sarkozy met tout son poids, voire formule des menaces pour que le port de Lomé, attribué au groupe de Jacques Dupuydauby depuis 2001, revienne à Bolloré, comme le rapporte alors LeCanard enchaîné. Lomé est un port qui inquiète le groupe Bolloré : il peut faire de l’ombre au port d’Abidjan. Et puis Vincent Bolloré n’aime guère la concurrence.
Très vite, les pressions se multiplient. Et la France a de multiples moyens pour se faire entendre : Faure Gnassingbé a succédé à son père, mort en tant que président, à la suite d’un coup d’État constitutionnel. Son élection, marquée par des centaines de morts, est contestée par l’ONU. Très peu de pays acceptent de le reconnaître et encore moins de le recevoir. Fin 2008, Nicolas Sarkozy accepte de recevoir le président du Togo à l’Élysée. La conversation entre les deux hommes roule officiellement sur le processus de démocratisation, l’ouverture de l’économie.
À Lomé, le ton est tout autre. L’intermédiaire du président togolais, Charles Debbasch, augmente ses exigences auprès de Dupuydauby. Alors qu’il demandait 3 millions d’euros en liquide prélevés sur toutes les marchandises manutentionnées dans le port, il en demande 5, en insistant sur le fait que l’Élysée exige que le port de Lomé revienne à Bolloré. Dupuydauby refuse. Son sort est scellé.

Vincent Bolloré et Nicolas Sarkozy en mars 2008. © Reuters

 

télécharger le fichier .pdf

   

23 avril 2018

Op Art :
cuando las formas bailan, el ojo crea

La primera vez que el término Op (de optical, óptico) se aplicó a lo artístico fue en 1964, en una crítica de la revista Time. Los quisquillosos pueden pensar que decir Op Art es un pleonasmo, porque todo arte plástico es visual, pero el nombre de esta corriente se debe a que sus artistas acentúan en sus trabajos, y sobre todo en la recepción que esperan de ellos, algunos fenómenos perceptivos visuales, ciertos efectos ópticos.
Entre sus fuentes destaca la llamada teoría de la pura visibilidad, de amplio desarrollo en la segunda mitad del siglo XIX a partir de los estudios de Fiedler, quien concedía al ojo una actividad formativa, estructurante, de la realidad. Escribió que la actividad de las manos era dependiente exclusivamente del ojo, que el artista expresa su mundo de formas por medio de y para el ojo y que, terminando de ser redundantes, el arte es el idioma del ojo. Presentó, en definitiva, la actividad plástica como continuación formativa del proceso visual.

Bridget Riley. Hesitate, 1964

 

télécharger le fichier .pdf

   

22 avril 2018

Vasarely-kiállítás nyílt a Művészeti Múzeumban

A Temesvári Művészeti Múzeumban április 19-én nyílt meg a XX. századi op-art művészeti irányzat legjelentősebb képviselője, Victor Vasarely (Vásárhelyi Győző) reprezentatív alkotásait bemutató kiállítás. A Vasarely grafikákat, festményeket, faliszőnyegeket és kis méretű op-art szobrokat tartalmazó, a művész munkásságát átfogóan bemutató kiállítás a pécsi Janus Pannonius Múzeum jóvoltából jutott el Temesvárra, a tárlat kurátora, Sárkány József művészettörténész részt vett a kiállítás megnyitóján.

Látványos, nagyméretű op-art faliszőnyeg (Pataki fotó)

 

télécharger le fichier .pdf

   

21 avril 2018

Avec Matisse, Vasarely ou Le Corbusier, la tapisserie n’est plus ringarde !

Datée, vieillotte, désuète… On a tout entendu sur la tapisserie. Pourtant, la nouvelle exposition de la galerie des Gobelins, « Au fil du siècle, 1918-2018, chefs-d’œuvre de la tapisserie », prouve tout le contraire ! Efficace, dynamique, visuel, le tissage ne s'est jamais aussi bien porté.

Qui aurait pu imaginer que les plus grands peintres modernes avaient choisi la tapisserie pour terrain de jeu ? Ce fut pourtant le cas de Matisse (1869-1954), Picasso (1881-1973), Fernand Léger (1881-1955), André Masson (1896-1987) et même, étonnamment, Le Corbusier (1887-1965). A Beauvais (Oise), aux Gobelins (Paris), à Aubusson (Creuse), les trois manufactures royales créées par Louis XIV, des artistes de renom, depuis l’entre-deux-guerres, se sont pris au jeu du tissage.
Aujourd’hui encore, ils ont carte blanche pour innover et renouveler les approches et les techniques, en commençant par le fameux carton de tapisserie qui sert de modèle aux liciers. Quand Matisse est contacté en 1947, il décide de transposer sa Femme au luth en laine. Seulement, ce n'est pas un traditionnel petit tableau à l'huile qu'il va fournir comme carton, mais une reproduction en couleurs, parue dans la revue Verve. Présentée dans l'exposition, la photographie agrandie sur plaque de verre dévoile des parties en rouge. Matisse l'a retravaillée en soulignant par cette couleur le fond, pour isoler différents éléments comme le visage, la table ou le décor. 

©Florence Dauly.

La Femme au luth, d’Henri Matisse. (1949) © Mobilier national, Isabelle Bideau

 

télécharger le fichier .pdf

   

17 avril 2018

Muzeul de Artă Timişoara şi CJT organizează expoziţia de artă Victor Vasarely

Muzeul de Artă Timişoara, cu sprijinul Consiliului Judeţean Timiş şi Janus Pannonius Muzeum, organizează expoziţia de artă Victor Vasarely, în perioada 19.04-10.07.2018, la sediul din Piaţa Unirii

 

télécharger le fichier .pdf

   

13 avril 2018

Marseille au-delà des clichés

"Le président de la République qui passe une semaine entière de vacances ici: vous auriez cru ça possible, il y a dix ans? Certainement pas! C'est à ce genre d'événements que l'on voit que Marseille est entrée dans une autre dimension." Jean-François Eyraud, jeune créateur d'entreprise, voit la cité phocéenne avec des lunettes roses, résolument.  
En 2014, il a monté Go'Met, un site d'information locale, "avec une ligne éditoriale claire et plein d'idées, à l'image de cette métropole ouverte sur le monde, métisse et dynamique". Il se félicite des succès touristiques de sa ville, des bateaux de croisière de plus en plus nombreux, de l'explosion des tournages. Autant de signes, selon lui, de la capacité de séduction du grand port méditerranéen. "Bien sûr, nous sommes en retard sur Lyon, mais justement: GoMet prend aujourd'hui le pari d'un retournement de conjoncture dans un territoire qui ne demande qu'à décoller." 

Le Mucem, symbole du renouveau culturel, constitue une formidable locomotive pour les créateurs locaux.
© FLAVIO VALLENARI/ISTOCK

 

télécharger le fichier .pdf

   

11 avril 2018

Vasarely ihlette kortárs munkákból
nyílik kiállítás

Victor Vasarely papírkivágásainak felhasználásával 25 kortárs képzőművész készített festményeket, szobrokat, fotókat, illetve más installációt a Hungarikon-gyűjtemény számára, ebből a különleges kollekcióból nyílik kiállítás április 14-én, a szentendrei Erdész Galériában.

Victor Vasarely papírkivágásainak felhasználásával 25 kortárs képzőművész készített festményeket, szobrokat, fotókat, illetve más installációt a Hungarikon-gyűjtemény számára, ebből a különleges kollekcióból nyílik kiállítás április 14-én, a szentendrei Erdész Galériában.

Vasarely ihlette kortárs munkákból nyílik kiállítás

 

télécharger le fichier .pdf

   

11 avril 2018

Különleges kiállítás nyílik a szentendrei Erdész Galériában: Victor Vasarely unokája nagyapja dolgozóasztalának fiókjában két borítéknyi színes, geometrikus papírkivágásra lelt..

A speciális kollekció úgy jött létre, hogy Pierre Vasarely nagyapja dolgozóasztalának fiókjából két borítéknyi színes, geometrikus papírkivágást juttatott el Kárpáti Tamáshoz, a Hungarikon-gyűjtemény tulajdonosához. Ezt követően 25 művészt kért fel, hogy készítsenek a Vasarely által kézbevett, használt személyes tárgyak felhasználásával műalkotásokat. 

Képünk illusztráció: Pierre Vasarely, Victor Vasarely magyar származású francia festőművész unokája. MTI Fotó: Kovács Tamás

 

télécharger le fichier .pdf

   

avril 2018

Au Fil du Siècle, l'exposition de tapisseries à la Manufacture des Gobelins

La Manufacture des Gobelins consacre une exposition à un siècle de travail et de tissage de tapisseries, intitulée Au Fil des Siècles, 1918-2018, du 10 avril au 23 septembre 2018.

Offrir « un regard original sur les profonds bouleversements du siècle, en termes artistiques, sociologiques, politiques et techniques »… C’est ce que propose la Manufacture des Gobelins à travers une exposition intitulée Au Fil des Siècles, 1918-2018, du 10 avril au 23 septembre 2018. Une rétrospective qui retrace un siècle d’histoire et de savoir-faire autour de la présentation de nombreuses tapisseries, tapis et autres mobiliers d’époque.
Une exposition qui veut également célébrer le centenaire de la fin de la Première guerre mondiale à travers une multitude d’œuvres tissées à la Manufacture des Gobelins, de Beauvais, de la Savonnerie et d’Aubusson par Anquetin, Baume, Derain, Morellet, Le Corbusier, Matisse, Denis, Zao Wou-Ki, Bourgeois ou encore Vasarely… Autant d’artistes qui se sont prêtés à un moment de leur vie (si ce n'est toute leur vie) à la tapisserie ou à la conception de mobilier qui ont fait l’histoire.
L’exposition propose aux visiteurs un parcours « chrono-thématique » composé d’une centaine d’œuvres en tout genre : tapisseries, cartons, mobiliers et autres tapis « dont la qualité témoigne de la vitalité de la création et du savoir-faire exceptionnel des manufactures ». Des établissements qui ont traversé le XXe siècle en se réinventant constamment et qui continue de se réinventer aujourd’hui.

 

télécharger le fichier .pdf

   

26 mars 2018

La dimension culturelle des
Jeux Olympiques
de Grenoble autour
de l'œuvre de Victor Vasarely

La municipalité Hubert Dubedout inscrit dans son projet olympique une dimension culturelle forte. Victor Vasarely est l'un des grands artistes qui participe à cette effervescence en Isère. Reconnu comme père de l'art optique (Op art), l'œuvre qu'il réalise - aujourd'hui disparue - pour orner les tribunes de l'anneau de vitesse de Grenoble, est l'une des plus emblématiques de sa production.

Visite guidée thématique conduite par Pierre Vasarely, président de la Fondation Vasarely et par Olivier Cogne, directeur du Musée dauphinois et commissaire de l'exposition, le mercredi 28 mars à 18h

 

télécharger le fichier .pdf

   

18 mars 2018

Meet Ahmed Mater, the man transforming Saudi Arabia into an art haven

RIYADH: Entering the Misk Institute is like visiting wonderland. New visitors can only marvel at the artwork that covers walls, ceilings and even staircases.
This creative hub is not afraid of color and has an energetic vibe. Ambitious young people work here and their energy is palpable.
The entrance hall declares “Our ambitions reach the sky,” quoting the words of Crown Prince Mohammed bin Salman, whose portrait hangs alongside his words.
Color is a trademark of Misk Institute Director Ahmed Mater. Born in Tabuk in 1979 and raised in the city of Abha in the south of the Kingdom, Mater’s love of art came early. “I love color, I grew up around it,” he said.
He is referring to Al-Qatt Al-Asiri, the multi-colored wall decorations deeply rooted in the south of the Kingdom.
This ancient art form, exclusively practiced by women, has been declared part of the cultural heritage of humanity by UNESCO.
Mater’s own works give an unparalleled perspective on modern-day Saudi Arabia. He has regularly exhibited around the Kingdom, and in numerous international institutions such as New York’s Guggenheim and Brooklyn museums, Washington’s The Smithsonian, and in Lebanon, Bahrain, Denmark, France and many more. He is seen worldwide as the unofficial historian of Saudi socio-political life.

 

télécharger le fichier .pdf

   

17 mars 2018

Pittura occidentale, le opere
di Victor Vasarely

Tra i generi moderni più apprezzati, l’astrazione geometrica di alcuni pittori contemporanei è sicuramente tra i generi che sono più apprezzati.

Tra i generi moderni più apprezzati, l’astrazione geometrica di alcuni pittori contemporanei è sicuramente tra i generi che sono più apprezzati. Sebbene alcune scuole di pensiero credano che questo trend sia iniziato nel 1950, questo stile di pittura è presente sin dal passato più remoto dell’umanità.

 

télécharger le fichier .pdf

   

15 mars 2018

Renaissance. Après vingt ans
de batailles judiciaires, le petit-fils
de Victor Vasarely renoue le fil
d'une histoire artistique exceptionnelle.

Désormais, ce sont les grues que l'on aperçoit depuis la Fondations Vasarely. Des grues qui s'élèvent dans le ciel aixois, comme un clin d'œil pour saluer la renais­sance d'un musée qui fut pendant plus de vingt ans au centre de l'une des plus grande affaires de détour­nement d'héritage et au cœur de polémiques judiciaires à répéti­tion. Aujourd'hui, à quelques mètres de là, ces grues travaillent à l'édification d'une grande salle de musiquesactuelles, futurphare culturel de la ville. Une ligne de bus nouvelle génération déposera bientôt des passagers en prove­nance du centre-ville toutes les sept minutes. Et des entreprises ins­tallent leurs sièges sociaux dans ce quartier en plein développement.

 

télécharger le fichier .pdf

   

mars 2018

Vasarely s'invite au village...
grâce à un robot

Le musée qui vient à la rencontre du public. C'est le principe de cette visite interactive d'un nouveau genre qu'a pu découvrir une vingtaine de personnes réunies dans la salle de conférences de la Maison de santé. Objectif : découvrir les œuvres de la Fondation Vasalery d'Aix-en-Provence. 
L'originalité de cette animation culturelle et technique réside dans la présence d'un robot baptisé « Ubbo ». Il se trouvait dans le musée à Aix-en-Provence, à plus de 200 km de distance. Les participants ont été invités à déplacer « Ubbo » virtuellement à travers les salles, grâce à un pilotage informatique. C'est ainsi que le robot a transmis sur grand écran les images des créations géométriques géantes du célèbre plasticien Vasarely. Ses œuvres en trompe-l'œil ou en relief se sont affichées sous le regard curieux de l'assistance. Le public était en communication directe avec Étienne qui, depuis la fondation, commentait les œuvres et donnait des indications sur l'itinéraire à suivre. 

roquesteron
 

télécharger le fichier .pdf

   

mars 2018

Succession Vasarely
Une histoire sans fin

Je suis désabusé. » Plus que de l’étonnement c’est la colère sourde qui se fait entendre dans la voix de Pierre Vasarely, petit fils du père de art optique et président de la fondation éponyme. La cause en est le non-respect par la mai-son de ventes pari-sienne Artcurial d’une décision de justice ordonnant le transfert des 21 tableaux du maître qu’elle a en sa possession à la fondation, désignée dépositaire légal. « Il y a beaucoup de zones d’ombre dans ce dossier que je ne m’explique pas. Une décision de justice doit s’appliquer. »
Derrière ces propos sibyllins se cache une sombre affaire de succession qui dure depuis près de 30 ans. Dont le dernier épisode est la tentative de vente, en 2013, de 21 œuvres appartenant à l’avocat parisien Yann Streiff, qui était intervenu dans la procédure d’arbitrage de la succession. Or, cet arbitrage étant sous le coup d’une procédure judiciaire, la vente de ces œuvres était déclarée interdite par le juge d’instruction qui a décidé, en octobre dernier, « la saisie sans dépossession », à titre conservatoire. Et c’est fort de cette déci-sion que Pierre Vasarely est allé réclamer son exécution à Artcurial. « On ne préjuge pas aujourd’hui de la propriété, on attend sereine-ment que la justice se prononce. Ce que nous souhaitons, c’est qu’Artcurial s’exécute », ajoutant au passage que l’« on se demande à qui profite cette situation ». En attendant, alors que le musée poursuit sa mue, les 21 œuvres sont toujours entreposées dans les caves de la maison parisienne. 21 ans après la mort de Victor Vasarely, sa succession conti-nue toujours d’aiguiser les appétits... H. G.

 

télécharger le fichier .pdf

   

23 février 2018

Marseille, éternelle capitale de la culture ?

Marseille est à la une de cette nouvelle émission. Cinq ans après avoir été capitale européenne de la Culture, la métropole se lance à nouveau dans sept mois d’événements, de concerts et d’expositions. Au sommaire également : le retour de Vasarely, peintre star des années 70, le dernier long-métrage de Steven Soderbergh tourné à l’iPhone, et la sortie française du film "Moi, Tonya" retraçant l’histoire vraie de la patineuse américaine Tonya Harding.

 

télécharger le fichier .pdf

   

23 février 2018

L’œuvre du peintre Vasarely sort de l’oubli

Dans les années Pompidou, l’art contemporain était encouragé, à l’image des œuvres de Victor Vasarely. Il était partout à Paris notamment, et son œuvre a failli être dispersée. 20 après, elle est visible à Aix-en-Provence.

Vu du ciel, c’est une œuvre d’art. Mais 40 ans après sa création, la fondation Vasarely reste un musée à part entière qui accroche l’œil. À l’intérieur aussi, c’est un musée révolutionnaire avec ses allées hexagonales qui communiquent entre elles et ses œuvres immenses et colorées qui fascinent les visiteurs.
"C’est quelque chose qui est assez irréel, où l’on voit un relief qui ‘n’existe pas", témoigne un visiteur. "Nos élèves ont adoré, ils ont aimé ce côté très coloré, très géométrique et en relation avec les mathématiques", relève une professeure.

Un patrimoine qui a failli disparaitre :
Vasarely est l’inventeur de l’art optique et cinétique. Dans les années 1960, seulement avec des calculs et combinaisons de formes géométriques et de couleurs, il a réussi à créer l’illusion du mouvement. Il est devenu une star en fréquentant les plateaux-télé et les politiques. Il était présent partout dans le monde. Mais à sa mort en 1997, son héritage a été l’objet de démêlés judiciaires et familiaux. Aujourd’hui, son seul légataire universel, son petit-fils, veut faire rayonner son œuvre.

 

télécharger le fichier .pdf

   

23 février 2018

L'édito d'Agathe : qu'est-ce que tu fais pour les vacances ?

Oufffffff. Bienheureuses et bienheureux les parents en vacances ! Pour les autres, on respire, on peut profiter quand même de l'incroyable dossier bons plans, stages et sorties en famille que Version Femina Provence vous a préparé.
Un labyrinthe géant à la Roque d'Anthéron, des ateliers antiques au musée Bleu à Arles, de l'art à la Fondation Vasarely, des balades à cheval en Camargue. Les vacances et même la seule RTT prise seront funs et relaxantes. Tout le monde est prié de recharger ses batteries dans la joie de la découverte et des bonnes escapades.
Avec les plus grands, profitez-en aussi de faire le point post-bac. Un dossier complet pour donner des idées d'apprentissage, de formations et même de tour du monde...
Côté saveurs, les agrumes ont la cote. On dénicher : bonnes recettes pour faire des citrons confits, et gourmandises de la région comme les chocolats de Florian Courreau à l'Isle-sur-la-Sorgue.
Enfin, impossible de s'ennuyer avec l'agenda cool... Du théâtre du Centaure à Marseille en passant par l'expo Kate Barry à Toulon, le week-end sera doux...
Enjoy !

 

télécharger le fichier .pdf

   

22 février 2018

Vasarely, l’histoire sans fin

Vingt-et-une œuvres du maître de l’op art, données à un avocat parisien, sont retenues par la maison Artcurial malgré l'ordonnance d'un juge confiant leur gardiennage à la Fondation. Un nouvel épisode rocambolesque dans la saga Vasarely.

La bonne affaire, prévue pour le 4 juin 2013 à 14h30 avait été annoncée en grande pompe dans son catalogue.

Quelque vingt-et-une œuvres majeures du père de l’art optique, mises à prix entre 6 000 et 150 000 €, devaient constituer le clou d’une vente aux enchères pilotée par Artcurial. Somptueux locaux à l’angle de l’avenue Montaigne et du rond-point des Champs-Elysées, conseiller artistique de marque en la personne de l’ancien président du musée d’Or-say, Serge Lemoine, le groupe Dassault et la famille Pastor parmi ses actionnaires…, la maison de vente aux enchères est une référence en la matière. Et les pièces mises à la vente ce jour-là, des "morceaux" de choix puisqu’elles provenaient du musée didactique de Gordes (Vaucluse), où l’artiste y avait entreposé ses tableaux les plus importants et les plus significatifs.

 

télécharger le fichier .pdf

   

20 février 2018

Imbroglio autour d’œuvres
de Victor Vasarely

En 1995, la Fondation Vasarely (Aix-en-Provence) a été privée de plus de 400 œuvres de Victor Vasarely par un arbitrage. Ce dernier a été annulé par la Cour de cassation en 2015, car ce « simulacre de procédure » constituait une fraude à l’arbitrage, contraire à l’ordre public. En parallèle, Pierre Vasarely, petit-fils de l’artiste et reconnu comme le seul titulaire du droit moral de Vasarely, agissait en justice pour empêcher la vente de ces œuvres, qui appartenaient à
la fondation et étaient inaliénables. Il avait ainsi obtenu en 2013 la saisie de 20 œuvres acquises dans des « conditions suspectes » par Yann Streiff, ancien avocat de la fondation, qui s’apprêtait à les vendre chez Artcurial. Face au risque de conservation durant un trop long séjour dans les dépôts de la maison de ventes, le juge a rappelé, le 15 octobre 2017, que la Fondation devait être gardienne de ces pièces. Lundi
19 février, selon Pierre Vasarely, la maison de ventes a refusé de lui remettre lesdites œuvres au motif que le vendeur l’aurait lui-même assignée trois jours plus tôt. Estimant cette obstruction contraire à l’exécution d’une décision de justice, La Fondation Vasarely a fait savoir qu’elle se réservait le droit d’engager la responsabilité d’Artcurial et du vendeur. P.N. 

Victor Vasarely, Orion Or. 1963-1966, tapisserie d’Aubusson, laine, 260 x 246 cm. Collection particulière en dépôt à la Fondation Vasarely, Aix-en-Provence.

 

télécharger le fichier .pdf

   

20 février 2018

La Fondation Vasarely d'Aix-en-Provence peine à voir ses œuvres restituées

Polémique dans la restitution des oeuvres destinées à la Fondation Vasarely: suite à une décision judiciaire, la maison de vente aux enchères Artcurial devait rendre 20 oeuvres au petit-fils de l'artiste et président de la Fondation. Une action judiciaire est en cours.

C’est un imbroglio supplémentaire autour des oeuvres de Victor Vasarely, plasticien dont les oeuvres sont gardées dans la célèbre fondation du même nom, présidée par son petit-fils, Pierre.

Dans un communiqué publié hier par le président de la Fondation Vasarely, la maison de ventes aux enchères parisienne Artcurial aurait refusé de restituer les oeuvres à la Fondation. Un communiqué qui "surprend" la maison Artcurial. 

Par ailleurs, Artcurial a indiqué ne pas "commenter les actions de justice en cours, et s’en tient aux règles de droit, et en particulier à celles qui régissent [leur] profession". 

Deux décennies de polémique

En 1995, la Fondation Vasarely d'Aix-en-Provence a été privée de plus de 400 œuvres de Victor Vasarely par un arbitrage. Ce dernier a finalement été annulé par la Cour de cassation en 2015, car jugé comme "une fraude à l’arbitrage, contraire à l’ordre public".

Pierre Vasarely, petit-fils de l’artiste, est reconnu comme le seul titulaire du droit moral de Vasarely.  Il a ainsi obtenu en 2013 la saisie de 20 œuvres acquises par Yann Streiff, ancien avocat de la fondation, qui s’apprêtait à les vendre chez Artcurial.

Les œuvres se trouvent dans les dépôts de la maison de ventes et risqueraient de mal se conserver. Le juge a rappelé en octobre 2017, que la Fondation devait être "gardienne de ces pièces" et donc les voir revenir en son sein.

Or, toujours selon Pierre Vasarely, la maison de ventes aurait refusé ce lundi, de lui remettre les 20 œuvres au motif que le vendeur, l'avocat Yann Streiff, l’aurait lui-même assignée trois jours plus tôt. Cette assignation en référé à comparaître le 18 avril prochain, repousserait la restitution des pièces. 

La Fondation Vasarely a fait savoir "qu’elle se réservait le droit d’engager la responsabilité d’Artcurial et du vendeur". 

 

télécharger le fichier .pdf

   

19 février 2018

Marseille belebt Kulturhauptstadt-Effekt

Von Picasso bis zu Ai Weiwei: Marseille und die Region sind in ein Festival gestartet, mit dem sie wieder an die Kulturhauptstadt-Dynamik von 2013 anschließen wollen. Bedeutende Namen helfen dabei
Die einen küssen sich stundenlang, die anderen fliegen mit Leuchtanzügen durch die Luft: Unter dem zentralen Thema Liebe haben Marseille und die Region ein Festival auf die Beine gestellt, mit dem sie wieder an die Kulturhauptstadt-Dynamik von 2013 anknüpfen wollen. Dabei setzen die Organisatoren nicht nur auf spektakuläre Freiluftevents. Mit Pablo Picasso und dem chinesischen Künstler Ai Weiwei haben sie auch zugkräftige Ausstellungsnamen an Bord geholt.
So wie 2013 nehmen wieder zahlreiche Städte aus dem Departement Provence teil, darunter Arles, Aubagne, Martigues und Salon-de-Provence. Aix-en-Provence fehlt auf der Liste. Bereits für "MP2013", Marseille-Provence 2013, gestaltete sich die Zusammenarbeit der Bürgermeister von Marseille und der Geburtsstadt von Paul Cézanne schwierig. Zwischen Jean-Claude Gaudin, seit 1995 an der Spitze der Hafenstadt, und Maryse Joissains, erstmals 2001 zum Stadtoberhaupt von Aix gewählt, herrscht seit langem ein Konflikt.
"Die Region hat mit ihren zahlreichen Museen und ihrem reichen Kulturgut ein immenses Potenzial, das dadurch nicht ausgeschöpft wird", bedauert Pierre Vasarely, der Enkel des französischen Malers Victor Vaserely und Leiter der gleichnamigen Fondation in Aix-en-Provence.

 

télécharger le fichier .pdf

   

17 février 2018

Marseille lässt mit
Events Kulturhauptstadt-Effekt aufleben

Unter dem zentralen Thema "Liebe" haben Marseille und die Region ein Festival auf die Beine gestellt, mit dem sie wieder an die Kulturhauptstadt-Dynamik von 2013 anknüpfen wollen. Dabei setzen die Organisatoren nicht nur auf Freiluftevents. Mit Pablo Picasso und dem chinesischen Starkünstler Ai Weiwei haben sie auch zugkräftige Ausstellungsnamen an Bord geholt.

So wie 2013 nehmen wieder zahlreiche Städte aus dem Departement Provence teil, darunter Arles, Aubagne, Martigues und Salon-de-Provence. Aix-en-Provence fehlt auf der Liste. Bereits für "MP2013", Marseille-Provence 2013, gestaltete sich die Zusammenarbeit der Bürgermeister von Marseille und der Geburtsstadt von Paul Cezanne schwierig. Zwischen Jean-Claude Gaudin, seit 1995 an der Spitze der Hafenstadt, und Maryse Joissains, erstmals 2001 zum Stadtoberhaupt von Aix gewählt, herrscht seit langem ein Konflikt.

"Die Region hat mit ihren zahlreichen Museen und ihrem reichen Kulturgut ein immenses Potenzial, das dadurch nicht ausgeschöpft wird", bedauert Pierre Vasarely, der Enkel des französischen Malers Victor Vaserely und Leiter der gleichnamigen Fondation in Aix-en-Provence.

 

télécharger le fichier .pdf

   

17 février 2018

MP2018, Le Grand Baiser de Marseille

Cinq ans après avoir été la Capitale européenne de la Culture, Marseille et la région Provence souhaitent répliquer le succès populaire, économique et médiatique avec MP2018. Un projet qui déroule une programmation pléthorique de plus de 450 rendez-vous, jusqu'en septembre prochain.
En 2013, tous les yeux étaient rivés sur Marseille. Forte de son titre de capitale européenne de la culture, la ville a profité de cette impulsion pour développer son attrait touristique et des projets culturels et urbains, comme le Mucem. Cinq ans plus tard, la saison culturelle baptisée MP2018, qui associe huit villes du département des Bouches-du-Rhône, entend faire rayonner la création d'Arles à Aubagne, d'Istres à Martigues et Salon-de-Provence notamment, et attirer plus d'un million de visiteurs jusqu'à la fin de l'été.

« Dance in the air » invite amateurs et professionnels à des ateliers animés par des chorégraphes tout l’été ©Eve Zheim

 

télécharger le fichier .pdf

   

16 février 2018

L’héritage de Johnny Hallyday :
un standard des querelles de familles
chez les artistes

Il y a souvent au moment de la mort des artistes des conflits entre enfants et dernière compagne. Le cas de la famille de Johnny est emblématique d'autres cas d'artistes, chanteurs ou plasticiens notamment.

La bataille sur l'héritage de Johnny Hallyday a fait éclater au grand jour les tensions au sein de sa famille, loin de l'union sacrée affichée lors des funérailles du rockeur, le 9 décembre à Paris.
Sa fille Laura Smet et son fils David demandent l'application de la loi française dans le cadre de la succession de leur père. En France, il est impossible de déshériter ses enfants. Il y a une réserve héréditaire. Même si le défunt a voulu permettre à son conjoint de jouir de ses biens, ou de lui en léguer, même s'il a signé des dispositions contraires, même s'il était dément au moment de signer, il y a une part minimum qui revient impérativement aux enfants.

Vasarely, sa fondation et sa famille

L’histoire de Vasarely, maître de l’art optique, est la parfaite illustration de la pagaille que posent parfois les successions. Il y a d’abord eu l’escroquerie condamnée du président de la fondation chargée de gérer son œuvre ; ensuite, le petit-fils de l’artiste a dû se battre pour faire appliquer le testament. Son grand-père l’avait désigné comme légataire et seul apte à assurer la pérennité et la continuation de son œuvre au sein de la Fondation Vasarely. Personne dans la famille n’avait pensé à suivre les souhaits du défunt. La justice les y a obligés en 2006 alors que Vasarely est mort en 1997.

Laurent Smet et David Hallyday conteste la succession de leur père
© AFP / YOAN VALAT

 

télécharger le fichier .pdf

   

16 février 2018

Lancement réussi pour "Quel amour !", la grande manifestation culturelle MP2018

Avec la manifestation culturelle, MP 2018 Quel amour !, Marseille et sa région veulent réactiver l’énergie de 2013, année de la capitale européenne de la culture. Une initiative portée par tous les acteurs culturels locaux.

J’ai un problème, je crois bien que je t’aime“ ; c’est à l’aune de la chanson de Johnny parti avec le mystère de son testament empoisonné que “l’Agence de voyages imaginaires”, compagnie théâtrale installée à Marseille, avait investi le 14 février au soir un plateau du Mucem le temps d’une performance jouissive et populaire de quatre heures : de salles en salles, une cinquantaine de comédiens, chanteurs et performeurs s’amusaient à jouer des saynètes autour du thème de l’amour, jouant des extraits de pièces de Shakespeare ou Ionesco, avec une énergie et une fantaisie contagieuses. Deux comédiens, ou amants enlacés, échangeaient par exemple un baiser, assis sur un canapé, durant quatre heures, sans s’arrêter, les lèvres épuisées et excitées par l’ardeur du jeu. De quoi donner le ton de la grande manifestation culturelle MP 2018, intitulée Quel amour !, dont la performance au Mucem signait le lancement, quelques minutes après un Grand baiser collectif orchestré sur le vieux port par la compagnie de pyrotechnie F.

Caroline Dutrey ; le Grand Baiser sur le vieux port de Marseille

 

télécharger le fichier .pdf

   

15 février 2018

Vasarely : l'artiste incontournable que l'on a oublié... ou presque

Artiste incontournable dans les années 70, Victor Vasarely a laissé une oeuvre riche de plus de 10 000 tableaux. Et pourtant, aujourd'hui on ne parle plus guère de l'inventeur de l'art optique, comme s'il était passé de mode. Aujourd'hui, son petit-fils Pierre fait vivre la légende Vasarely dans la fondation qui lui est consacré à Aix-en Provence.

Et pourtant Victor Vasarely a été une véritable star dans les années 60 / 70, un artiste incontournable. Le choix du 20 heures de France 2 nous explique comment l'auteur d'oeuvres connues dans le monde entier est tombé dans un certain anonymat.

Œuvre de Vasarely à la fondation d'Aix-en-Provence
© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

 

télécharger le fichier .pdf

   

14 février 2018

Quel Amour !",
la Réplique de MP2013 en 2018

Marseille Provence 2018, un regain d’amour !

Malgré les atermoiements, les désistements et un budget peu conséquent, le programme de Quel Amour ! est plus que réussi.
Donner une suite à la Capitale européenne de la culture est dans l’air depuis 5 ans. D’autant qu’une fois les comptes faits il restait 750 000 euros non dépensés, reliquat disponible pour de nouveaux projets. Mais si la chambre de commerce semblait convaincue dès 2014 qu’il fallait profiter de l’élan, ni les villes, ni les collectivités territoriales, ni l’État ne semblaient être en mesure, ou en volonté, de financer une « réplique » à la Capitale Culturelle, qui a pourtant enrichi sans conteste le territoire, au niveau économique, touristique et des équipements.
Il n’en est pas de même de la santé du secteur culturel, en particulier associatif, et on peut constater avec quelques années de recul que les moyens accordés à la culture dans le territoire par la puissance publique, toutes collectivités confondues, a diminué, et s’est concentré sur les grands équipements : le secteur associatif, les compagnies et les artistes sont aujourd’hui plus qu’hier dépendants des opérateurs culturels qui veulent bien les produire, les programmer, les soutenir. Si MP2013 a enrichi le territoire, elle a appauvri la plupart des artistes et profondément changé la « culture » locale.
Mais, et ce n’est pas le plus anodin des compliments, les grands opérateurs culturels, réunis en Comité d’orientation artistique (voir photo), ont fait un travail de programmation remarquable. Redistribuant les moyens dans des projets d’acteurs du territoire, revivifiant le J1, invitant des artistes d’envergure, jeunes et innovants, ils semblent à même, aujourd’hui réunis, d’inverser la tendance à la standardisation de « l’offre culturelle », et peut être de redonner l’envie aux politiques de s’intéresser non seulement à la culture, mais à l’art.

 

télécharger le fichier .pdf

   

10 février 2018

Flaine, une station de ski
comme l’un des beaux-arts

Créée de toutes pièces par des passionnés d’architecture et d’art moderne, Flaine attire les esthètes, et les amateurs de dénivelés.

On peut aller à Flaine prendre un cours de ski. On en profitera pour réviser ses connaissances dans le domaine des beaux-arts. À cette altitude, les deux matières sont compatibles, depuis près de 50 ans. On skie au pied d’immeubles influencés par le mouvement Bauhaus, et on passe entre des statues de Picasso ou Dubuffet.
Au départ, il n’y avait rien. Juste un cirque magnifique aux perspectives imprenables, avec un enneigement très favorable. Bien conseillés, les époux Eric et Sylvie Boissonnat, deux milliardaires héritiers de la famille Schlumberger et amateurs d’art, ont décidé de financer une station de ski à leur image : arty, chic et pratique.

Comme ils habitaient New-York, les mécènes ont fait appel à un architecte installé aux Etats-Unis, Marcel Breuer. Ce Hongrois de naissance avait appris son métier en Allemagne avant de fuir le nazisme en 1935, pour devenir l’un des maîtres du Bauhaus. On lui doit notamment le Maison de l’Unesco à Paris et le bâtiment historique du Withney museum à New-York.
Musée à ciel ouvert
Breuer a organisé la station autour d’un front de neige, avec quelques immeubles au style austère, qui forment un forum et le cœur de la station. On s’y déplace à pied, et aucun câble ni scorie logistique ne viennent troubler les lignes épurées du site, ce qui était unique et précurseur, en 1969. Tout comme le système de chauffage non polluant ou l’usine à neige de culture, la première d’Europe.
Amie de nombreux artistes, Sylvie Boissonnat a aussi voulu que la station soit un musée à ciel ouvert. Un parc de sculptures monumentales accueille les skieurs, dont Le Boqueteau de Jean Dubuffet, La Tête de femme de Pablo Picasso et Les Trois Hexagones, de Victor Vasarely.
Depuis cinquante ans, les amateurs d’art viennent photographier la station, et les fans de ski profitent du domaine du Grand Massif. La tête, les jambes et une même émotion…

Une statue de Picasso, La Tête de femme, au départ des pistes de Flaine. Photo T.M.

 

télécharger le fichier .pdf

   

5 février 2018

La renaissance de la Fondation Vasarely

Imaginé par le plasticien Victor Vasarely dans les années 1970, ce lieu a failli déposer le bilan. De lourds travaux redonnent son éclat au travail du maître de l’art cinétique.

Plantée dans l’herbe du parc, une sculpture annonce la couleur. Les trois formes hexagonales recouvertes de mosaïques bleues qui semblent – par le jeu d’une illusion d’optique – se creuser en leur centre signent le geste, reconnaissable entre tous, de Victor Vasarely. Les carreaux descellés et le grillage qui emmaillote l’œuvre disent, eux, les difficultés traversées par la Fondation Vasarely.

Érigé dans la périphérie d’Aix-en-Provence entre 1971 et 1976, cet espace muséal classé aux Monuments historiques depuis 2013 a bien failli mettre la clé sous la porte. « En 2009, lorsque Pierre Vasarely, le petit-fils de Victor, reprend la fondation et y place un nouveau conseil d’administration, elle est au bord du dépôt de bilan. À ce moment-là, le risque de voir la fondation disparaître est réel », reconnaît Anne-Marie Piras, la directrice administrative et financière du site.

 

télécharger le fichier .pdf

   

1 février 2018

Aix : l'art pour tous avec la mallette Vasarely

La fondation a édité des boîtes de jeux pour (re) découvrir l'art à tous les âges.

« J’adore ! C'est très bien fait et les enfants semblent réceptifs. À l'école, on organise des ateliers bénévoles pendant la pause méridienne. Je pense qu'on peut travailler avec cet outil sur l'art visuel de la grande section à la primaire", confie Cathy Laplane, ravie. Trésorière de l'association des parents d'élèves de l'école Saint-Joseph à Gardanne, elle est venue en éclaireuse, hier à la fondation Vasarely, pour tester le contenu de la mallette pédagogique.

Après être restée des années dans les tiroirs de la fondation faute de financement, cette mallette est à l'image de l'artiste : colorée, vivante et... géométrique ! "Vasarely a toujours voulu sensibiliser et éduquer à l'art de manière ludique pour qu'il soit à la portée de tous. Cette mallette accompagne en donnant les clés. Quand les enfants viennent à la fondation, ils ont quelque chose de palpable dans les mains. Ils peuvent aussi la retrouver en classe. C'est un outil d'éveil culturel car les enfants, dès qu'on leur donne des formes géométriques, ils composent encore et toujours", souligne Pierre Vasarely, petit-fils de l'artiste et président de la fondation.

 

télécharger le fichier .pdf

   

1 février 2018

Aix : l'art pour tous avec la mallette Vasarely

La fondation a édité des boîtes de jeux pour (re) découvrir l'art à tous les âges.

« J’adore ! C'est très bien fait et les enfants semblent réceptifs. À l'école, on organise des ateliers bénévoles pendant la pause méridienne. Je pense qu'on peut travailler avec cet outil sur l'art visuel de la grande section à la primaire", confie Cathy Laplane, ravie. Trésorière de l'association des parents d'élèves de l'école Saint-Joseph à Gardanne, elle est venue en éclaireuse, hier à la fondation Vasarely, pour tester le contenu de la mallette pédagogique.

Après être restée des années dans les tiroirs de la fondation faute de financement, cette mallette est à l'image de l'artiste : colorée, vivante et... géométrique ! "Vasarely a toujours voulu sensibiliser et éduquer à l'art de manière ludique pour qu'il soit à la portée de tous. Cette mallette accompagne en donnant les clés. Quand les enfants viennent à la fondation, ils ont quelque chose de palpable dans les mains. Ils peuvent aussi la retrouver en classe. C'est un outil d'éveil culturel car les enfants, dès qu'on leur donne des formes géométriques, ils composent encore et toujours", souligne Pierre Vasarely, petit-fils de l'artiste et président de la fondation.

 

télécharger le fichier .pdf

   

février 2018

Un bain de jouvence
pour la Fondation Vasarely

Depuis 2013, la Fondation Vasarely a entrepris un vaste chantier de rénovation. L'ensemble des travaux liés à la structure du bâtiment sera achevé à la fin de cette année.

Ils ont été décidés en 2011 mais n'avaient démarré que deux ans plus tard. Depuis janvier 2013, la Fondation créée par le père de l'Op art (art optique) Victor Vasarely, s'ancre dans le XXI" siècle en s'offrant une nouvelle jeunesse.
Après des travaux de fond-étanchéité de la toiture et révision de toute la machinerie pour la climatisation et le chauffage, c'est au tour des verrières d'être restaurées. A l'instar d'une ruche, la fondation est en effet composée de 12 verrières alvéolées dont la rénovation a commencé en 2016 et devrait s'achever au mols de mai avec la pose d'un filtre UV pour protéger les œuvres.

 

télécharger le fichier .pdf

   

31 janvier 2018

La Fondation Vasarely et Marseille Provence 2018 lancent leur mallette pédagogique, un outil éducatif et ludique

En février 2018, la Fondation Vasarely, située à Aix-en-Provence, et le festival Marseille Provence 2018 lancent leur mallette pédagogique destinée à accompagner les jeunes publics dans leur apprentissage artistique et culturel.

La Fondation Vasarely, située à Aix-en-Provence, a imaginé sa « Mallette Pédagogique », un outil ludique inédit conçu pour le public le plus large. Présenté officiellement le mercredi 31 janvier 2018, ce dispositif de médiation propose un contenu riche et varié, adapté à tous les âges, à partir de 4 ans, à utiliser seul ou en groupe.

Comme l’explique la Fondation: « Mettre l’art à la disposition de tous, tel est le souhait de Vasarely. À l’aide de cette mallette, nous pouvons toucher un public plus important, notamment les plus isolés comme les écoles en milieux rural, les centres sociaux ou les maisons de retraites. »

 

télécharger le fichier .pdf

   

25 janvier 2018

L'art cinétique s'invite
chez Jean Paul Gaultier

Pour sa collection haute couture printemps-été 2018, Jean Paul Gaultier se la joue Vasarely de la mode avec un défilé dédié à l'art cinétique, du carton d'invitation aux créations, en passant par le décor vidéo, les projections sur le catwalk mais aussi la musique très psychédélique. Décryptage.

Alors que Maria Grazia Chiuri explorait l'art surréaliste des années 20-30 cette saison chez Christian Dior, l'enfant terrible de la mode, lui, nous fait redécouvrir les œuvres optiques des années 50-60 à travers des vêtements élégants et ultra structurés mais un brin déjantés, comme il en a le secret.

Les robes (en grande partie mi-cuisse, évasées et sans manches), les smokings et les bottes deviennent ici des toiles d'art abstrait géométrique mettant en scène la dualité du noir et du blanc, symbolisant ainsi une femme toute en contradictions comme l'aime le créateur. Place aux illusions d'optique à même le vêtement et l'accessoire grâce à des jeux de rayures et de moirages de la matière. Les tissus, cuirs et plastiques sont découpés, lacérés, frangés, vrillés jusqu'à nous hypnotiser.

Du côté des coupes, l'asymétrie a, comme toujours, une grande place chez Gaultier, que ce soit sur les vestes de smoking, les trenchs ou encore les robes. Les tailles sont hautes et très marquées, souvent ceinturées. Quant aux épaules, elles sont soient très dénudées soit très accentuées : on reste dans l'expression du contraste jusqu'au bout.
Au milieu de tout ce noir et blanc, le designer français nous propose un interlude pop avec quelques silhouettes color blockultra flashy, proposées en total look monochromes jusqu'aux cheveux. Ce n'est plus l'œil et le cerveau qui créent le mouvement par les jeux d'optique mais bien la femme et le vêtement qui s'animent concrètement, tels des mobiles de Calder. Fuchsia, vert anis, jaune, vert menthe… la couleur prend le lead sur des corps mouvants.
Et parce qu'un défilé Gaultier n'en serait pas un sans sa pièce iconique, le corset, ce dernier a trouvé sa place cette saison, intégré en ton sur ton sur le bustier d'une sublime robe noire.
Jean Paul Gaultier fait donc encore et toujours du Jean Paul Gaultier, tout en se renouvelant et en nous surprenant.

© Imaxtree.com

 
 

télécharger le fichier .pdf

   

22 janvier 2018

Renault et l’Ecole des Arts Déco de Paris présentent Vasarely, le Pape du Op'!

Renault et l’Ecole des Arts déco de Paris présentent une exposition originale d’œuvres de Vasarely, artiste à la frontière de l’art et du design et fondateur de l’art optique : Le Pape du Op'! Une sélection de 5 grands panneaux originaux et 24 études préparatoires illustrent l’inventivité et la recherche de cet artiste novateur.

La collaboration de Vasarely avec Renault reste l’une des plus importantes au sein de la Collection d’art de Renault, initiée dès 1967 et riche de plus de 350 œuvres d’artistes de toutes nationalités et toutes tendances.

"Cette exposition est l’occasion de découvrir ou redécouvrir la Collection d’art de Renault à travers l’un de ses grands artistes, Vasarely, père de l’art optique. C’est notamment Vasarely qui conçut en 1972 le nouveau logo de l’entreprise qui perdurera jusqu’en 1992." Ann Hindry – Conservateur de la Collection d’art Renault

Ann Hindry, Conservateur de la Collection d’art Renault,
et Pierre Vasarely, petit-fils de Victor Vasarely
Bételgueuse (1974),Vasarely © Olivier Martin-Gambier

 

télécharger le fichier .pdf

   

19 janvier 2018

Vasarely, le Pape du Op'!

Manifestations, du 19 janvier 2018 au 01 février 2018

L’EnsAD fait sa rentrée 2018 avec une exposition originale d’œuvres de Vasarely, artiste à la frontière de l’art et du design. Cet accrochage est proposé grâce au concours de la collection d’art Renault dont Vasarely a été l’un des plus actifs collaborateurs.

 

télécharger le fichier .pdf

   

18 janvier 2018

On Chess: The role of chess in the creation of the op art movement

When Victor Vasarely, the father of op art, first began to experiment with optical illusions, he needed a canvas on which to put down his thoughts. That canvas had to be square. His two other choices were round, which was totally impractical, or rectangular, which would beg the question: Which way to hang the finished work? So he chose the shape of a chessboard, the square.

Vasarely then had to draw something that could be thought of as optical art. What was on his mind was to create an optical illusion done in such a way that it would be thought of as art. Again, he had three choices: straight lines, curved lines or haphazardly drawn lines. It is almost impossible to create an optical illusion with squiggly lines. And it is very difficult to do so with curved lines. It would take him a few years to achieve that. So, young Vasarely had to start with straight lines, just like the virtual lines we see on a chessboard.

A perplexus chess set and board created by Victor Vaserly is on display at the World Chess Hall of Fame.

 

télécharger le fichier .pdf

   

4 janvier 2018

La fondation Vasarely à Aix-en-Provence se refait une beauté

Actée par la nouvelle administration, la réhabilitation prévue à la fondation Vasarely entend restaurer l’édifice, voire l’agrémenter : « L’avant-projet d’une nouvelle galerie de 1 000 m² permettrait d’augmenter la capacité d’accueil sans perdre l’esprit du lieu d’origine », soumet le service communication.

lassé Monument historique en 2013, ce haut lieu culturel aixois, qui a 44 ans, a déjà subi des travaux d’étanchéité des toitures, de réfection des installations techniques, d’aménagement d’intérieur et d’enveloppe du bâtiment et ce, dès 2012.

 

télécharger le fichier .pdf

   

janvier 2018

L'union sacrée
des grands acteurs culturels

Ils sont les seuls à avoir spontanément poursuivi la dynamique 2013 Guy Carrara et Raquel Rache de Andrade, du cirque Archaos-Pôle national cirque Méditerranée, n'ont pas voulu attendre. « On avait notre projet avant les élections de 2014, notre partenaire-, la Fondation BNP Paribas le savait-, on a pris le risque de la réussite », racontent-ils. Il faut dire que leur « Cirque en Capitales» avait déjà réuni 55 000 spectateurs en 2013. Deux ans plus tard, leur première Biennale internationale des Arts du cirque en a rassemblé 85 000, et en janvier-février 2017 ... 112 000 (32% de progression). Désormais plus grand festival circassien au monde, devant Rio de Janeiro, il se classe cinquième festival de France en terme de fréquentation, juste derrière Avignon ! Autant dire que ces « artistes-entrepre­neurs » ont adhéré avec enthou­siasme à MP 2018 en incluant la thématique de l'amour dans leur « Entre-deux biennales ». « Depuis MP 2013, il est facile de travailler ensemble et les acteurs économiques se sont interdits la moindre influence sur nos choix. Nous proposons 42 représentations de compagnies internationales à Marseille, sur l'Ouest du départe­ment (dans le cadre du 20ème anni­versaire des "Elancées"), à Aix-en­Provence, Velaux et Vitrolles », détaille Guy Carrara en ajoutant que « la culture est à la fois un atout pour le lien social et une arme politique ».
De son côté, Pierre Vasarely, président de la fondation créée par son grand-père et installée à Aix-en-Provence, rend hommage au monde économique d'avoir su donner l'impulsion permet­tant d'institutionnaliser des relations fortes entre les différents partenaires. « Les liens sont établis entre les programmations. On peut recevoir des actions liées à la danse, la musique, le cinéma, travailler avec la Criée à Marseille comme avec le théâtre des Salins à Martigues». Accueillant chaque année 10 000 à 11 000 enfants au titre de la médiation culturelle, la Fondation a tenu à apporter sa contribution à la« mallette.artistique (5 600 exemplaires distri­bués dans les classes élémentaires de 700 écoles), laquelle, par son contenu, permet à 130 000 élèves de préparer les fêtes d'ouverture.

 

télécharger le fichier .pdf

   

hivers 2018

La Fondation Vasarely,
un monument, une œuvre

Aix-en-Provence, la Fondation Vasarely est un des rares exemples de la pensée artistique urbaine du 20e siècle, qui mêle intimement architecture et sculpture Monument historique depuis 2013, le bâtiment fait l'objet d'un programme de restauration visant à retrouver son statut de lieu vivant de création contemporaine.

Artiste plasticien d'origine hongroise ne en 1906 et décède en 1997 Victor Vasarely est indissociablement lie a l'art optique et cinétique Alors que son œuvre peinte trouve son aboutissement dans le musee didactique de Cordes (1970-1996) comme dans les musees Victor-Vasarely hongrois de Pees (1976) et de Budapest (1987), cest avec la construction en 1976 du centre architectonique dAix-en-Provence que l'artiste matérialise sa recherche plastique relative a l'intégration de l'art a la cite Par sa forme le bâtiment luminocmetique est constitue de seize alvéoles hexagonaux qui forment un ensemble de libre circulation Ces modules sont composes de 42 murs recevant chacun une oeuvre monumentale de 3 x 3m a 6 x 6m qualifiées d'« intégrations architectura/es » Résultant de la structure hexagonale du bâtiment la lecture extérieure offre, sur chaque façade, dix plans verticaux lies par des angles alternes de 120 degrés

 

télécharger le fichier .pdf

   
 

FONDATION VASARELY :
LES TRAVAUX EN VOIE D'ACHÈVEMENT

Pensé et élaboré dans l'atelier de Gyözö Vasarhelyi, dit Victor Vasarely « le père de l'Op Art », le centre architectonique d'Aix-en-Provence, propriété de la Fondation qui est présidée par Pierre Vasarely, petit-fils de l'artiste, est en pleine réhabilitation.

 

télécharger le fichier .pdf

 
 

La Fondation Vasarely
vous présente ses meilleurs vœux pour 2018

Salle n°4
UJJAIN, 347 x 306 cm

Œuvre composée de trois verres dont un détail (façade et deux transparents portant
un décor graphique laqué.

Restauration des œuvres cinétiques profondes - Monika Neuner
Rénovation des baies vitrées sur façade
Entreprise La Parette

 

télécharger le fichier .pdf

 
   

Revue de presse 2018

 
 

Association de amis de la Fondation Vasarely
1, avenue Marcel Pagnol
Jas de Bouffan
13090 Aix-en-Provence

Association - Statuts et A.G. - Manifestations - Catalogue raisonné - Presse - Publications - Art Cinétique - Adhésion - Contact
Facebookacebook - English version - Deutsche Version - Magyar változat

Copyright 2018 ©Association des amis de la Fondation Vasarely